Demande d’explications aux élus socialistes

Ce texte a été envoyé à la presse, au Maire de Grenoble, au président de La Métro, au Président du Conseil général de l’Isère, au Président de la Région Rhône-Alpes, aux personnalités extérieures siégeant au CA de l’UPMF représentant des collectivités à majorité socialiste, et à la fédération iséroise du Parti socialiste

L’Intersyndicale des personnels et des étudiants de l’Université Pierre Mendès France de Grenoble interpelle le Parti Socialiste et les collectivités territoriales dont les représentants siègent au Conseil d’Administration de l’Université. En effet, lors de la séance du 12 février 2009 de ce Conseil, les représentants de ces collectivités, présents ou ayant confié leur procuration aux Conseillers membres de l’équipe présidentielle de l’Université, ont contribué de manière décisive au vote favorable à la transmission au Ministère des maquettes de Masters de formation aux métiers de l’enseignement. Le résultat du vote sur ce point a été de 14 contre 11.

Sur les 8 personnalités extérieures convoquées, 2 étaient présentes, 4 ont donné une procuration à un membre de la majorité présidentielle et les 2 dernières, élues socialistes, n’étaient pas représentées. Nous avions pourtant demandé par lettre personnelle à toutes les personnalités extérieures membres de ce Conseil d’Administration d’être présentes en personne en insistant, compte tenu de l’enjeu pour l’avenir du système éducatif du pays, sur l’importance de la décision qui serait prise ce jour là

Il est, pour le moins, très étonnant de constater que d’éminentes personnalités socialistes mandatées par des collectivités ou nommées sur proposition du Président de l’Université Pierre Mendès France permettent, soit en donnant procuration, soit en étant absentes, de faire basculer la position d’un Conseil dans un sens contraire aux positions prises par leur organisation politique au niveau national.

Même si ce comportement ne nous a pas surpris, puisque ce sont également des personnalités extérieures, par ailleurs élues socialistes, qui ont permis localement ces deux dernières années l’élection de l’Administrateur Général de l’INP Grenoble et du Président de l’Université Pierre Mendès France en contribuant au renversement de la majorité issue du vote des personnels et des étudiants de ces établissements, nous ne pouvons pas accepter ces positions politiques à l’intérieur des Conseils de ces établissements en contradiction totale avec les déclarations publiques qui sont faites au dehors alors que l’avenir de l’enseignement et de la recherche publics est en jeu.

L’Intersyndicale des personnels et des étudiants de l’Université Pierre Mendès France, soutenue par l’ensemble des organisations syndicales des personnels et des étudiants des 5 établissements universitaires grenoblois, demande aux responsables du Conseil Régional Rhône-Alpes, de la Métro, de la Ville de Grenoble et du Parti Socialiste, d’expliquer publiquement quels sont les mandats confiés à leurs représentants au sein des Conseils des établissements grenoblois.

A Grenoble, le 16 février 2009,

L’Intersyndicale des personnels et des étudiants de l’UPMF
FERC-Sup-CGT, SGEN-CFDT, SNASUB-FSU, SNESup-FSU, SNPTES-UNSA, UNEF et FAC VERTE

Texte de la motion « Masterisation » votée à l’unanimité par le CA de l’UPMF du 18/12/2008

Publicités

7 Commentaires

Classé dans communiqués, Conseils