Position de l’AG des doctorants de Grenoble – 23/2/9

Nous dénonçons la cohérence politique entre toutes les mesures gouvernementales qui touchent l’enseignement et la fonction publique dans son ensemble.

Les jeunes chercheurs prennent une part active et indispensable dans les missions de services publics d’enseignement et de recherche. Ils participent du dynamisme des universités et des laboratoires, et constituent leur avenir.

Nous refusons un contrat précaire, qui entérine la mise en concurrence des thésards au sein des universités. Les distributions d’allocations ne peuvent être inféodés au bon vouloir d’un président d’université, ou à la rentablité d’une discipline.

Nous réclamons le maintien du caractère national du financement et de la formation des doctorants. Nous réclamons un statut qui garantisse l’indépendance vis à vis du pouvoir économique et de l’université, ainsi qu’une liberté de recherche.

Nous voulons l’augmentation du nombre de financements, pour permetre à tous les jeunes chercheurs d’exercer leur activité dans des conditions idéales.

Nous appelons les doctorants des universités de Grenoble à rejoindre le mouvement. Nous appelons l’AG interuniversitaire réunie ce mardi 24 février à ajouter le retrait de réforme du contrat doctoral à sa plate forme de revendication.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales

Les commentaires sont fermés.