AG UFR Sciences humaines – 2/3/9

Motions votées le lundi 2 mars 2009 par l’AG des personnels et étudiants de l’UFR Sciences humaines (Upmf)

L’Assemblée générale des enseignants, ouverte aux administratifs et aux étudiants de l’UFR Sciences Humaines, a réuni environ 300 personnes de 12 h à 14 h dans l’amphi Arsh 2.

Elle a adopté les motions suivantes :

Motion I

L’AG des personnels et des étudiants de l’UFR Sciences Humaines, réunie le lundi 2 mars 2009, a pris connaissance du relevé de conclusions de la rencontre du 27 février 2009 entre la ministre de l’enseignement supérieur, le bureau de la CPU et certaines organisations syndicales. Ces conclusions ne peuvent nous satisfaire pour les raisons suivantes :

  • s’agissant du statut des enseignants-chercheurs il n’offre pas les garanties nécessaires face à l’arbitraire toujours possible des autorités universitaires locales

  • plus grave encore, l’absence de toute réponse à la mobilisation en cours contre la réforme des métiers de l’enseignement, le contrat doctoral et la question des moyens alloués aux universités

En conséquence l’AG réaffirme sa demande de l’abrogation de la LRU et appelle non seulement à poursuivre la mobilisation, mais à l’intensifier à travers une participation massive aux actions proposées.

Unanimité moins 6 abstentions

Motion II

L’AG des personnels et étudiants de l’UFR Sciences Humaines prend acte de la lettre d’information aux personnels de l’Université Pierre Mendès France adressée par « le Président et l’équipe présidentielle » le 25 février 2009, et juge très insuffisantes les positions exprimées :

  • s’agissant du statut des enseignants-chercheurs, l’AG aimerait voir rappeler des principes essentiels tels que la transparence et la collégialité des décisions, ainsi que les garanties d’égalité nationale

  • s’agissant de la mastérisation des concours d’enseignement, l’AG des personnels et étudiants de l’UFR Sciences Humaines demande au Président de préciser clairement sa position concernant la transmission des maquettes de formation aux métiers de l’enseignement.

En effet :

le 12 février, était votée – dans des conditions critiquables autorisées par la loi – par le CA leur transmission ;

– le 19, il s’associait à la Position de la CPU préconisant le gel de la transmission jusqu’au 5 mars ;

– le 25, dans sa Lettre d’information aux personnels de l’Upmf (point 3), il écrivait : « Dans le cadre de la création imminente du PRES de Grenoble, nous demanderons à nos partenaires que soit prise en commun une même position. La remontée des maquettes au ministère doit être une décision coordonnée au niveau du site. »

Une telle rédaction autorise toutes les interprétations, y compris celle de faire pression sur les collègues de Stendhal pour qu’ils reconsidèrent leur position.

L’AG réitère sa plus ferme opposition à la transmission au Ministère des maquettes de formation aux métiers de l’enseignement et exige le retrait pur et simple du projet de décret sur la mastérisation et la préparation sereine d’une réforme digne de ce nom durant l’année en cours.

L’AG demande instamment à la présidence d’exprimer publiquement auprès des ministres concernés le mécontentement de l’ensemble de la communauté universitaire.

Unanimité

Motion III

L’AG des personnels et étudiants de l’UFR Sciences Humaines reconduit la grève contre les réformes jusqu’à l’AG qui aura lieu lundi 9 mars 2009 de 12h à 14h.

Unanimité moins 9 abstentions

Motion IV

L’AG des personnels et étudiants de l’UFR Sciences Humaines demande aux enseignants qui font cours de respecter les mesures prises par la direction de l’UFR sur la question de l’assiduité aux cours et des contrôles durant le mouvement.

Unanimité

Décisions complémentaires de l’AG des enseignants-chercheurs (hors motions)

1) L’AG décide de la constitution de petits groupes allant dans les salles de cours effectuer des points d’informations sur le mouvement.

Unanimité moins 3 contre et 10 abstentions

2) L’AG, en fonction des réponses qui auront été données par le gouvernement à la CPU le 5 mars 2009 et au vu des conclusions qui seront tirées par la coordination nationale des universités qui se réunira à Paris le 6 mars 2009, se réserve la possibilité le lundi 9 mars 2009 de proposer au vote de l’AG l’enlèvement des chaises comme modalité de protestation.

65 oui, 36 abstentions

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans AG UFR, Assemblées générales

Les commentaires sont fermés.