Messieurs et mesdames les journalistes, arrêtez de raconter des inepties !!

Ce matin encore [4/3/9], j’entends sur France-Info au sujet des négociations sur le statut des enseignants-chercheurs « les enseignants-chercheurs seront évalués, ce qui est une nouveauté ».

C’est une nouveauté l’évaluation des enseignants-chercheurs ????

Chaque proposition de communication, chaque soumission d’article à une revue est évaluée, par au moins 2 collègues compétents. Y compris l’organisateur du colloque ou le coordinateur du numéro de revue est évalué (et parfois rejeté) pour la communication ou l’article qu’il propose. Dire que nous ne sommes pas évalués revient aussi à dénigrer le lourd travail des relecteurs (toujours bénévoles, soit dit en passant).

Chaque fois que nous montons un projet et cherchons à obtenir des financements, nous sommes évalués sur la pertinence scientifique du projet et sur sa viabilité, notamment par rapport aux publications déjà effectuées sur ledit projet.

Qui plus est, au delà de cette évaluation pour chaque communication, tous les quatre ans, nous passons un temps fou à remplir des pages de formulaires et rédiger des pages de compte-rendus pour que les instances nationales puisse évaluer l’activité de nos laboratoires. Documents où nous rappelons toutes les activités effectuées et les positionnons par rapport à une politique cohérente de laboratoire et où nous présentons une politique à venir. Une même évaluation est effectuée pour l’Université qui doit justifier d’une politique scientifique et pédagogique générale ainsi qu’au niveau de chacune de ses unités de formation.

De ces évaluations dépendent les financements des universités et des laboratoires.

Alors, mesdames et messieurs les journalistes, arrêtez de faire croire que les chercheurs font ce qu’ils veulent dans leur coin sans jamais rendre de comptes à personne.

Cordialement,

Thomas Lebarbé
Enseignant-Chercheur

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans communiqués

Les commentaires sont fermés.