Résultats officiels de la consultation organisée par l’Université Stendhal

Communiqué de la Présidence

Ce lundi 11 mai, l’Université Stendhal a organisé une consultation portant sur les différents points au cœur du mouvement de mobilisation (mastérisation de la formation des maîtres, décret sur le statut des enseignants-chercheurs, suppressions de postes, contrat doctoral). Il s’agissait également de trouver les moyens d’une sortie de crise, pour une reprise du dispositif de rencontre pédagogique, et d’examiner les différentes possibilités de validation du semestre.

Les étudiants se sont déplacés nombreux (1226 votants), de même que les enseignants et enseignants chercheurs (183 votants) et le personnel IATOSS (109 votants). Après un rappel des enjeux de la consultation par Lise Dumasy, présidente de l’Université, la parole a été donnée à la fois aux organisations syndicales, aux représentants de l’AG des mobilisés, et à la salle. Les échanges ont parfois été vifs, mais sont restés cantonnés dans les limites du débat démocratique.

La synthèse des résultats aux questions posées (le questionnaire ainsi que les résultats détaillés sont présentés dans le document ci-joint) montre tout d’abord que l’opposition aux réformes proposées reste très forte : le report de la mastérisation et sa remise à plat sont demandés par une très forte majorité dans toutes les catégories ; le refus du décret sur les enseignants-chercheurs est également très nettement majoritaire. La demande de restitution des postes fait l’objet d’un très large consensus. Une majorité se dessine contre la forme actuelle du contrat doctoral unique, même si cette question, sans doute moins connue, suscite aussi une forte abstention. Enfin, l’abrogation de la loi LRU est demandée par une forte majorité, tant du côté des étudiants que des personnels.

En ce qui concerne la reprise du dispositif pédagogique à mettre en œuvre pour la fin de l’année universitaire, il est demandé à une très forte majorité par les étudiants (873 pour, 243 contre et 101 abstentions), et cette demande est encore plus nette dans les autres catégories. Cette reprise, que nous voulons la plus rapide possible, implique la levée rapide du blocage, et la possibilité pour enseignants et étudiants de se rencontrer dans des conditions satisfaisantes.

En ce qui concerne la validation du semestre, les étudiants, dans leur majorité (777 pour (343 contre et 85 abstentions), souhaitent que l’Université organise une neutralisation du semestre. Il ne s’agit pas là de la solution qui avait notre préférence. Elle traduit en tous cas une forte inquiétude dont nous devons tenir compte. Nous nous devons d’étudier sa faisabilité, tant d’un point de vue juridique, que dans ses modalités pratiques, puisque neutralisation ne signifie pas validation automatique, mais possibilité de passage dans le semestre suivant, avec nécessité de trouver les moyens, durant le cursus, de « récupérer » les crédits manquants.

Il nous faut également étudier les nombreux problèmes spécifiques que peut poser la neutralisation du semestre (étudiants en fin de diplôme, étudiants souhaitant continuer leurs études dans une autre université, etc.). Une réflexion sera menée dans les plus brefs délais sur l’ensemble de ces questions. La réunion des trois conseils prévue le 15 mai examinera en détails les implications des résultats de la consultation du 11 mai.

Nous tiendrons les étudiants et les personnels au courant de l’ensemble des dispositions adoptées, le plus rapidement et le plus régulièrement possible. Merci de consulter fréquemment le site de l’Université pour vous tenir au courant. Des précisions vous seront apportées très prochainement sur la reprise des contacts et le suivi pédagogique.

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Assemblées générales, communiqués

Une réponse à “Résultats officiels de la consultation organisée par l’Université Stendhal

  1. Pingback: La consultation à Stendhal demande la neutralisation du 2e semestre « Coordination enseignement supérieur et recherche – Grenoble