Réponses des élus Grenoblois à notre interpellation

Le 2 avril dernier, nous avons interpellé les élu-e-s à la Ville de Grenoble.

Les Groupes communiste et Grenoble objectif citoyenneté nous ont assuré de leur soutien, et proposent de nous rencontrer.

Le groupe des élu-e-s écologistes nous a fait cette réponse argumentée le 17 mai 2009 (les insertions des liens sont de nous) :

 » Bonjour,

Désolé pour le délai de réponse, mais notre action publique a suffisamment montré que nous sommes pleinement en phase avec les objectifs de vos actions.

Nous avons en effet dès février proposé et fait voter par notre Conseil Municipal (à l’exception de l’UMP, du MoDem, des démocrates européens et du PRG !) le vœu que vous pouvez retrouver ici qui a été repris sur le site de la « Coordination enseignement supérieur- recherche » qui relate votre combat.

Dans ce vœu que nous avons voulu consensuel, nous n’indiquions pas notre demande d’abrogation de la loi LRU. En effet plusieurs élus dits de gauche du conseil municipal restent intimement persuadés de l’intérêt de la loi LRU qui « ouvrirait les universités sur le monde du travail et leur donnerait une bonne gouvernance ». Quand on sait que les mêmes, désignés par leur collectivité pour siéger aux CA des universités, n’y vont jamais et donnent ainsi des pouvoirs en blanc au président, on peut rester dubitatif sur leur idée de la bonne gouvernance des universités !

Les projets de mastérisation des IUFM sont très dangereux pour le service public. Nous sommes attentifs au maintien d’une formation des maîtres spécifique tout en renforçant des liens avec les disciplines enseignées dans les autres composantes de nos universités. Mais ceci ne doit être réalisé qu’avec un large consensus des personnels et étudiants et non par des décrets imposés d’en haut. Par ailleurs, la création de stages longs non rémunérés vise à combler les suppressions de postes mises en œuvre aujourd’hui et accentuées demain dans les écoles, collèges et lycées. Ne ne pouvons l’accepter. Le report partiel de la mastérisation va permettre d’inscrire les étudiants à l’IUFM de Grenoble, mais nous devons rester vigilants avec vous pour l’avenir.

C’est bien le sens de notre participation, de temps en temps suivant nos disponibilités, aux « rondes des obstinés ».

En continuant la lutte à vos côtés, recevez nos salutations militantes,

Le Groupe Ecologie & Solidarité – EluEs Verts, Ades, Alternatifs de la Ville de Grenoble »

Voir aussi l’interpellation par le collectif IUFM des élu-e-s sur les inscriptions

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actions

Les commentaires sont fermés.