Gervaise : c’est l’histoire d’une chaise…

Gervaise

Gervaise n’est pas très âgée
Elle a vingt ans
Gervaise n’est pas une enragée
Et pourtant

Elle a suivi toutes les AG
Car ce printemps
C’était le printemps des chaises
Drôle de printemps
et Gervaise c’est une chaise
Elle suit les cours au dernier rang
Littérature civi anglaise
Gervaise suit depuis longtemps
Elle sait mettre les étudiants à l’aise
Et les supporte patiemment
Mais elle en a plein le dos, Gervaise
Car les chaises du dernier rang
Pourraient finir au Père Lachaise
Dans les tombeaux du classement
De Shanghai ou d’ailleurs : vaste foutaise !

Gervaise n’est pas très âgée
Elle a vingt ans
Gervaise n’est pas une enragée
Et pourtant

Elle connaît Rimbaud et Genet
Dante et son purgatoire
Les trois figures de Genette
Et la Gervaise de l’Assommoir
Et le Godot de Beckett
Les jeux de l’amour et du hasard
Et la cousine de Bette
Et tous les Rougons Macquart !
Mais Gervaise s’inquiète
Carla est à l’histoire de l’art
Ce que Nico est aux poètes
Lui qui prononce Rougeon Macquart
Qui raille Madame de Lafayette
Et fait rimer art et dollars.
A quoi bon le latin, le grec, les lettres
Et les langues rares
Quand les études deviendront dette
Un luxe cher ou bien une tare
Qu’aucune firme ne brevette !

Gervaise n’est pas très âgée
Elle a vingt ans
Gervaise n’est pas une enragée
Et pourtant

Cette fois elle s’est engagée
Dans un grand mouvement
Elle a connu la liberté
Et porté haut ses slogans
Elle a battu le pavé
Organisé des campements
Elle a fait la ronde des obstinés
Et passionné bien des passants
Même sous la pluie elle a bravé
Pas après pas obstinément
Le cancer de l’indifférence généralisée
Pas après pas quotidiennement
Elle a préparé des petits déjeuners
Pour nourrir les rêves des étudiants
Et la colère des facultés

Gervaise n’est pas très âgée
Elle a vingt ans
Gervaise n’est pas une enragée
Et pourtant

Elle se sent un peu vidée
On lui demande en bonne chaise
De rentrer au bâtiment D
De sa petite université française
Qui compte si peu sur le marché
Marchandé à la sauce Bolognaise
De l’Europe libéralisée.
Alors ce soir Gervaise,
Elle fait la fête
c’est décidé
Elle laisse s’envoler son malaise
Car bientôt c’est l’été
Elle pourra prendre ces aises
Et recommencer à rêver
Et fumer des barreaux de chaises
Sur les traces du Che
Et se remettre à sa thèse
Sur les bancs de l’université

Alors Gervaise
Ce soir elle a le coeur léger
Elle comprend
Qu’elles ne sont pas treize qu’elles ne sont pas seize
Qu’elles sont des centaines qu’elles sont des milliers
Au dernier rang les petites chaises
Qui on su se redresser

Gervaise n’est pas très âgée
Elle a vingt ans
Gervaise n’est pas une enragée
Et pourtant

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Actions, ressources

Les commentaires sont fermés.