Archives de Tag: cnrs

CNRS : La Fuite à Genève

Pourquoi le prochain Conseil d’Administration (CA) du CNRS du 25 juin 2009 a-t-il lieu en Suisse ?

Que veut cacher la direction du CNRS ?

La délocalisation de ce CA confirme-t-elle le mépris affiché par Nicolas Sarkozy le 22 janvier dernier ?

Et celui des deux CA du CNRS qui ont pris des décisions à l’encontre en particulier du Comité National de la Recherche Scientifique (CoNRS) qui a réuni 600 personnes le 10 juin ?

Se cachent-ils pour décider la liquidation définitive du CNRS ?

Le gouvernement et la direction du CNRS démantèlent l’organisme, contre l’avis des chercheurs et personnels de la recherche, contre l’avis de la plupart des instances, et à la stupéfaction des collègues étrangers.

Ont-ils peur des manifestations et de personnels ?

Rassemblement de protestation et d’information JEUDI 25 JUIN 2009 – 9H
Délégation Régionale du CNRS

A l’appel notamment de l’intersyndicale recherche élargie, avec : SNCS-FSU, SNTRS-CGT

Télécharger l’affiche en PDF

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actions

AG de la recherche grenobloise – 4 et 5 juin 2009

Les personnels de la recherche grenobloise se sont réunis en AGs le 4 juin sur le campus et le 5 juin sur le polygone scientifique. Ils ont voté un certain nombre de motions, présentées ci-dessous, pour réagir aux attaques frontales contre le système de recherche français. Nous attirons notamment votre attention sur la proposition de remettre les rapports d’activité et de prospective des laboratoire de la vague A (concernant toutes les unités grenobloises) non pas à l’AERES mais aux commissions des organismes et des universités (Comité National du CNRS, commissions INSERM, INRIA, sections du CNU) et en demandant à ces commissions d’effectuer elles-mêmes l’évaluation des laboratoires, couplées à l’évaluation de leurs personnels, et de participer à des comités de visite intégrant des discussions avec tous les personnels des laboratoires y compris les ITA (personnels administratifs et techniques).

Motion 1

Les personnels de la recherche du campus universitaire de Grenoble, réunis en AG le 4 juin, et les personnels CNRS du polygone scientifique réunis le 5 juin en AG, condamnent très vigoureusement les attaques frontales contre le système de recherche français, combinant déstructuration des EPSTs, fermeture et fragilisation des laboratoires, diminution des postes statutaires de chercheurs et d’ITAs, précarisation des jeunes, orientation des stratégies de recherche par l’ANR vers des projets à courts termes et à retombées applicatives, évaluation opaque des laboratoires par l’AERES, élimination systématique de toute représentativité de la communauté scientifique dans les structures d’évaluation, de décision, de pilotage. Ils dénoncent la casse méthodique du CNRS, qui s’exprime sur tous les aspects, structures, laboratoires, personnels, budgets, prospective, évaluation, et montrent sans ambiguïté la volonté du Gouvernement de faire disparaître cet outil essentiel au service d’une recherche libre, créative et efficace couvrant tous les secteurs de la connaissance. Ils condamnent également la manière dont la direction du CNRS accompagne en permanence cette politique de destruction. Ils indiquent leur volonté de ne pas céder face à cette politique désastreuse pour la recherche française, et à rester mobilisés à court, à moyen et à long terme pour définir en permanence les moyens de s’y opposer.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales, Labos

Du CNRS au CNRS : la réforme décortiquée

Deux documents élaborés par le collectif de mobilisation recherche / Paris Sud :

  • une présentation détaillée du démantèlement en cours du CNRS – format .ppt ou pdf
  • un support texte pour quelques transparents de la présentation – au format .doc

Poster un commentaire

Classé dans ressources

Merci ! – Lettre à V. Pécresse

Lettre d’un collègue Maître de conférences à l’UJF et membre du Laboratoire de Planétologie de Grenoble à Valérie Pécresse

Madame la ministre,

Merci !!!

Merci par votre action de contribuer à détruire le service public d’enseignement supérieur et de recherche. Un service public est un oxymore.

Merci de ne pas permettre aux enseignants chercheurs de faire de la recherche en n’allégeant pas systématiquement leur tache d’enseignement. Ils risqueraient même d’avoir des idées.

Merci de mettre en pièce avec votre collègue X. Darcos la formation des enseignants du secondaire et du primaire. Ils pourraient former des citoyens… Il n’y a vraiment que Jules Ferry pour croire que c’est utile.

Merci de démanteler les établissement publics de recherche comme le CNRS. On y faisait même de la recherche sans demander l’autorisation au MEDEF.

Merci d’avoir, grâce à la LRU, étouffé toute trace de collégialité dans les instances dirigeantes des universités. On ne va tout de même pas se mettre à discuter les décisions importantes.

Merci de n’avoir pas démissionné après le discours injurieux envers l’ensemble de la communauté scientifique de votre supérieur hiérarchique le 22 janvier. C’est rigolo de voir les chercheurs pousser des cris d’orfraies.

Merci d’avoir avec l’aide de 92 députés de votre propre parti, imaginé un système de prêts étudiants permettant une augmentation brutale des droits d’inscription. Un bon travailleur commence sa carrière endetté, autrement il pourrait être syndiqué.

Merci enfin avec le Gouvernement dont vous faites parti, de plonger la France dans un système imaginé par Milton Friedman, mis en œuvre par R. Reagan et M.Thatcher, qui s’écroule dans une convulsion financière gigantesque. Avec les restes de nos services publics, nous aurions pu nous en sortir alors que là…

Merci surtout d’avoir épuisé les chercheurs et les enseignants chercheurs dans un mouvement de protestation contre vos réformes qui selon le président N. Sarkozy, cité par le Canard Enchainé du 04 mars 2009, sont « des projets de merde ». Pendant ce temps ils auraient pu faire avancer leurs recherches et s’occuper de leur étudiants.

Encore merci Madame la ministre. Veuillez agréer Madame l’expression de ma haute considération.

M. B.

PS: J’attends avec une impatiente gourmandise le jour où les chercheurs devront faire un projet ANR pour acheter du papier pour la photocopieuse.

Poster un commentaire

Classé dans Actions

AG interU du 31/3/9

Environ 800 personnes présentes

Point sur la lutte

Ce qu’on a gagné en 8 semaines de grève :

  • 900 postes supprimés : rien
  • Contrat doctoral : rien
  • LRU : rien
  • nouveau mode de financement des universités « SYMPA » : rien
  • démantèlement du CNRS et des EPST : rien
  • Chaires d’excellence : rien
  • RGPP : rien
  • Réduction de la précarité des Biatoss : rien
  • Mastérisation : une avancée tout de même : le maintien des concours en 2009-2010, mais dans le cadre des masters existants > on va devoir gérer des publics différents, c’est intenable ; le bénéfice du concours n’est pas assuré à ceux qui n’auront pas de master ;  toujours pas d’année de stage, mais un stage de 108 jours (le prix d’une rolex entrée de gamme), et pas pour tous ; sélection par l’argent sur une d’études année de plus. On a donc affaire à un écran de fumée, on n’a quasiment rien obtenu
  • Statut des EC : on garde la modulation, le service sera défini localement par les CA, pas d’infos sur les décharges liées aux charges autres que l’enseignement et la recherche, possibilité de refuser individuellement une modulation imposée mais sans garantie de faisabilité, l’équivalence TP/TD n’est pas financée = rien

Conclusion : la lutte continue ! L’intersyndicale nationale invite d’ailleurs à amplifier la mobilisation.

Face au mépris et à l’humiliation que nous inflige le Gouvernement, nous n’aurons qu’une seule réponse : la résistance. Nous n’avons pas encore été entendus. Plus que jamais le mot d’ordre du 2 février : « l’université s’arrête » est d’actualité. Nous continuerons le printemps des chaises et des tables tant que nous n’obtiendrons pas satisfaction.

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Actions, Assemblées générales

Conseil Régional – question d’actualité des Verts – 18/12/8

Question d’actualité Groupe des Verts, Béatrice Janiaud, 18 décembre 2008

Monsieur le Président

Ma question porte sur la casse du système de formation initiale, supérieure et de recherche.

Le gouvernement déploie à vitesse grand V, un plan stratégique de démantèlement. Le succès des manifestations récentes témoigne de l’inquiétude.

La reculade ce lundi du ministre Darcos sur la réforme des lycées, montre que la précipitation nuit, puisque la population lycéenne, des parents et des professeurs est nombreuse et facilement mobilisable. Mais la vigilance est de mise.

Par contre dans l’enseignement supérieur la mobilisation est plus diffuse et les résultats sont là ;

  • suppression des IUFM pourtant seul lieu pour se former au dur métier d’enseignant.
  • les IUT : leur budget est versé dans le pot commun des universités dès le 1er janvier 09 : lorsque l’on sait qu’un étudiant de licence pro passé par l’IUT bénéficie d’au moins 2 fois plus de présence d’enseignant que celui passé par la fac, se rapprochant ainsi de l’élève de prépa, la tentation est trop grande.
  • Ne revenons pas sur la loi LRU de 2007, juste son évolution en cours, celle qui permet au président d’université de moduler le nombre d’heures de cours des enseignants-chercheurs selon leur « mérite ». Des profs à deux vitesses, la concurrence entre collègues quoi.
  • Le budget des universités dans le cadre de la LOLF est tombé vendredi dernier. Le CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) a très majoritairement refusé la ventilation du budget. Le tout nouveau président de la Conférence des Présidents d’Université, issu de Lyon, a signifié ce matin son inquiétude. Sur notre région c’est une perte de 7 postes sur les « petites » universités de Chambéry et StE, de 15 sur Grenoble.
  • la casse du CNRS. Après le pompage de ses moyens par l’Agence Nationale de la Recherche, sa richesse d’interdisciplinarité est évacuée par le départ des sciences de la vie et la création de 10 instituts productifs pour ne pas dire productivistes. Cela à la suite d’un comité national tenu secrètement, les élus à peine informés, pour empêcher la manifestation prévue.

Le suicide récent d’un candidat à la présidence de l’Université Joseph Fourier nous rappelle tragiquement le grand malaise de l’élite intellectuelle française.

Alors voici ma question; M. le Président, Député du Rhône, que comptez vous faire?

Madame et Monsieur les vices -président en charge de la formation initiale, supérieure et de la recherche, que pouvons nous réellement faire ?

Poster un commentaire

Classé dans communiqués

Non au démantèlement du CNRS et des EPST !

Jeudi 26 Mars, se tiendra à Paris le Conseil d’Administration du CNRS. Il actera encore plus la destruction de notre organisme et de nos statuts.

Nous organisons donc jeudi 26 mars un rassemblement devant le CNRS, 25 avenue des Martyrs à Grenoble, dès 8h30 et pour toute la matinée, avec le personnel du CNRS, des universités et des autres EPST.

photos-0008pt

photos-0009pt

Dans le bureau du délégué régional à Grenoble le 26 mars 2009

Soyons nombreux pour soutenir nos collègues parisiens qui organisent le blocage de ce CA et pour manifester notre refus !

Télécharger le tract

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Actions