Archives de Tag: contrat doctoral

Voeu relatif à la situation dans les universités – Ville de Grenoble

Ville de Grenoble, Conseil municipal du 6 juillet 2009

Voeu présenté au nom des groupes PC, PS, PRG, MRC, Société civile, Go, Ecologie & Solidarité

Monsieur le Maire, Cher(e)s collègues,

Notre Conseil Municipal s’est déjà prononcé à propos de la situation des Universités. Pourtant, la lutte des étudiants et des enseignants- chercheurs continue. A l’heure où les délibérations concernant le Plan campus et le projet de Contrat Etat-Région vont être présentées dans les collectivités territoriales, le Gouvernement ne peut continuer à ignorer les revendications légitimes des étudiants et des personnels des Universités. En effet, les réformes du service public d’enseignement supérieur et de recherche, engagées dès 2006 avec le « pacte recherche », vont dans le sens d’une déstructuration en profondeur. Cela ne saurait laisser indifférente une ville universitaire comme la nôtre. La loi d’autonomie des universités (LRU), prélude aux décrets d’avril 2009, s’inscrit dans une politique qui cache bien mal l’abandon de la responsabilité de l’Etat. La concentration des pouvoirs autour du président est une porte ouverte à des décisions placées sous le signe de l’arbitraire. La mise en place de politiques managériales, également à l’oeuvre dans les hôpitaux et la magistrature, là où la collégialité est seule garante d’indépendance, est bien le signe que ces réformes engagent l’université dans une voie préoccupante. Dégradation de la formation des professeurs, modification des  statuts des enseignants chercheurs, nouveau contrat doctoral, démantèlement des grands organismes de recherche : la multiplication des passages en force du gouvernement sur ces dossiers insuffisamment concertés avec les personnels comme avec les étudiants doit nous inquiéter. Le service public d’éducation et de recherche qui devrait être garant de l’égalité de tous est menacé. Les filières jugées peu rentables risquent de disparaître à terme. Les filières jugées rentables, richement dotées, seront l’enjeu d’une concurrence exacerbée entre universités, entre étudiants.

Lire la suite

Publicités

1 commentaire

Classé dans communiqués

L’UJF lève la rétention des notes du 1er semestre

Information diffusée le 10 juin aux personnels de l’UJF

Chères collègues, chers collègues,

Nous avons annoncé la semaine dernière notre intention de rencontrer le Président de l’UJF afin d’exposer les conditions d’une sortie de crise sur deux dossiers :

  • les conditions d’inscriptions à l’IUFM et la non mise en œuvre d’une mastérisation anticipée
  • la tenue d’un congrès de l’UJF permettant un débat et des prises de position sur les réformes

Cette entrevue a eu lieu lundi 8 juin en fin de matinée, en présence d’enseignants engagés dans la rétention de notes des UFR de Biologie, de Mathématiques, de Physique et d’une représentante du SNESUP. La direction de l’UJF était représentée par son président, le VP CA et le VP CEVU.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Actions, communiqués

Lidilem « labo en lutte »

Liste des motions votées

1- Suite à la coordination nationale des délégués de labo (12 mars 2009), le laboratoire LIDILEM se déclare « labo en lutte ».

(6 abst, 0 contre, 39 pour)

2- Le laboratoire LIDILEM affirme que la recherche française ne souffre pas d’un déficit d’évaluation, mais d’un déficit de moyens, notamment au niveau des postes de soutien à la recherche (ingénieurs et administratifs).

(0 abst, 0 contre, 45 pour)

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales, Labos

La consultation à Stendhal demande la neutralisation du 2e semestre

Le lundi 11 mai 2009, la Présidence de l’Université Stendhal a convoqué les personnels (enseignants-chercheurs et Biatos) et les étudiants à une réunion d’information suivie d’une consultation, sur les réformes en cours et l’organisation de la fin de l’année universitaire.

Voici les résultats (voir ici le communiqué de la Présidence et les résultats détaillés) :

  • les réformes Darcos / Pécresse sont, comme à l’UJF et à l’ARSH, massivement rejetée par la communauté universitaire
  • la neutralisation du semestre (c’est à dire la possibilité de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études sur la base des résultats du 1er semestre sans organiser les examens du 2e, mais tout en offrant un accompagnement pédagogique) est largement préférée

Suite à ces résultats, l’AG du 12/5/9 a décidé de lever le blocage mis en place le 5 mai.

I. Votre position sur les réformes en cours
Etes-vous pour le report de la mastérisation jusqu’à l’année 2010, de manière à permettre une remise à plat complète du contenu de la réforme, en discussion avec l’ensemble de la communauté universitaire ?
OUI 79%
NON 6%
Abstention 15%
Approuvez-vous les dispositions prises par le décret du 25 avril 2009 modifiant le statut des enseignants-chercheurs ?
OUI 8%
NON 65%
Abstention 27%
Des postes ont été supprimés dans les Universités en 2008-2009. Etes-vous favorable à une restitution de ces postes et à un meilleur engagement de l’état dans le financement de l’enseignement supérieur et de la recherche publics ?
OUI 87%
NON 3%
Abstention 9%
Etes-vous favorable au contrat doctoral tel qu’il a été mis en place par la réforme en cours ?
OUI 3%
NON 48%
Abstention 49%
II. Le dispositif pédagogique mis en place au second semestre
Etes-vous pour la reprise, le plus rapidement possible, du dispositif mis en place par l’Université Stendhal pour permettre les rencontres pédagogiques et la transmission des connaissances ?
OUI 72%
NON 19%
Abstention 9%
III. Les modalités de validation
Etes-vous pour l’organisation d’examens adaptés, préparés en fonction des contenus pédagogiques qui ont pu être transmis durant le semestre ?
OUI 42%
NON 51%
Abstention 7%
Si vous avez répondu oui à la question précédente, choisissez la solution qui vous semble la meilleure (NB : si vous avez
répondu « non » ou » « abstention » à la question précédente passez cette question)
1ère session en juin, 2ème session en septembre 83%
1ère et 2ème sessions en septembre 11%
Jugez-vous préférable à la solution d’examens adaptés et allégés la demande par l’Université d’une neutralisation du
deuxième semestre
, avec accompagnement pédagogique et préparation de l’année prochaine?
OUI 59%
NON 31%
Abstention 10%
IV. Question supplémentaire, posée à la demande expresse des délégués de l’AG du jeudi 7 mai 2009 des personnels et enseignants mobilisés
Etes-vous pour l’abrogation de la loi LRU ?
OUI 64%
NON 10%
Abstention 27%

Vodpod videos no longer available.

Voir l’article et le diaporama de la consultation de Grenews

2 Commentaires

Classé dans Assemblées générales

Blocage à Stendhal

Mise à jour du 12/5/9 : suite à la consultation du 11/5/9 qui a demandé la neutralisation du 2ème semestre, l’AG de Stendhal du 12/5/9 a décidé la levée du blocage.

Suite à l’AG du 4/5/9, l’Université Stendhal a été bloquée par les personnels et étudiants mobilisés ce mardi 5 mai, pour continuer à protester contre les réformes du Gouvernement, comme rappelé par la CNU du 29 avril :

  • Abrogation de la loi LRU et du pacte pour la Recherche.
  • Retrait du projet de réforme de la formation et du recrutement des enseignants des premier et second degrés qui menace à très court terme le système public d’éducation
  • Retrait du décret sur le statut des enseignants-chercheurs et le CNU
  • Retrait du contrat doctoral unique
  • Rétablissement des postes supprimés en 2009, mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires concernant l’ensemble de la communauté universitaire et résorption de la précarité.
  • Opposition aux principes de dotation budgétaires (système SYMPA), qui mettent dès à présent en danger les filières technologiques universitaires (IUT, IUP, IUFM, etc…).
  • Arrêt du démantèlement des organismes publics de recherche et réaffirmation de leur rôle d’opérateur de recherche
  • opposition aux mesures qui conduisent à la précarisation des étudiants (démantèlement du CROUS, augmentation prévisible des frais d’inscription, etc…)

La mobilisation continue, et en conséquence la CNU appelle à ne pas organiser la tenue des examens : le blocage de l’Université Stendhal s’inscrit dans cette démarche.

Depuis mercredi dernier, les personnels administratifs ont accès aux locaux. La Présidence organise une consultation des perosnnels et étudiants lundi 11 mai.

2 Commentaires

Classé dans Actions, Assemblées générales

La CNU appelle à ne pas organiser la tenue des examens

Communiqué de la Coordination Nationale des Universités, 29 avril 2009 (matin).

Hier, mardi 28 avril 2009, trois mois après les premières manifestations, 20.000 personnes ont encore exprimé dans la rue leur opposition aux réformes du gouvernement qui découlent de la loi LRU et du pacte sur la recherche. Face au mépris, aux déclarations mensongères, aux manoeuvres en trompe-l’oeil et aux choix délibérés de passage en force, les délégués représentant 64 établissements réunis en Coordination Nationale des Universités le 29 avril 2009 en Sorbonne ont voté la poursuite de la grève dans les universités et les laboratoires.

Le mouvement du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est ni minoritaire, ni près de s’arrêter. A ce jour, 49 universités retiennent les notes du premier semestre ; 51 universités sont en grève totale ou partielle ; 44 universités sont bloquées ; 14 universités ont appelé au boycott des jurys de baccalauréat.

La CNU se félicite de la convergence des luttes en cours pour la défense des services publics notamment les services de santé.

La communauté universitaire continue avec force et détermination à s’opposer aux réformes du gouvernement.

La 9e CNU rappelle les revendications du mouvement

Nous réaffirmons que la crise actuelle que traversent l’université et la recherche tire son origine du Pacte pour la Recherche, de la loi LRU et de la Révision Générale des Politiques publiques. Pour cette raison, nous restons attachés à la plateforme de revendications dont tous les points sont liés et que nous avons maintes fois rappelée :

  • Abrogation de la loi LRU et du pacte pour la Recherche.
  • Retrait du projet de réforme de la formation et du recrutement des enseignants des premier et second degrés qui menace à très court terme le système public d’éducation
  • Retrait du décret sur le statut des enseignants-chercheurs et le CNU
  • Retrait du contrat doctoral unique
  • Rétablissement des postes supprimés en 2009, mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires concernant l’ensemble de la communauté universitaire et résorption de la précarité.
  • Opposition aux principes de dotation budgétaires (système SYMPA), qui mettent dès à présent en danger les filières technologiques universitaires (IUT, IUP, IUFM, etc…).
  • Arrêt du démantèlement des organismes publics de recherche et réaffirmation de leur rôle d’opérateur de recherche
  • opposition aux mesures qui conduisent à la précarisation des étudiants (démantèlement du CROUS, augmentation prévisible des frais d’inscription, etc…)

Nous appelons à continuer la grève, à intensifier le mouvement et à :

  • ne faire remonter aucune maquette de master de formation des enseignants actant la réforme actuelle et refuser de les appliquer si elles sont imposées par le ministère
  • appeler au refus du vote des compétences élargies par les conseils d’administration des universités
  • faire voter par les conseils centraux des motions contre l’application de la modulation de service et refuser le cas échéant les évaluations personnelles prévues dans ce cadre.
  • Refuser la mise en place des entretiens professionnels d’évaluation des personnels BIATOSS.
  • Mettre un terme aux processus d’externalisation et de précarisation des personnels, notamment BIATOSS.
  • Refuser les chaires d’excellence

Motions

  • sur les examens: Nous ne tiendrons pas les examens !
  • contre les répressions
  • Il n’y a qu’une Université, c’est l’Université Publique

Lire le détail

2 Commentaires

Classé dans Assemblées générales, Coordinations

Les étudiants en communication interpellent les organisations syndicales

En tant que membres de PUDE, élus étudiants et participants au mouvement de grève universitaire actuelle, nous tenons à porter la voix des étudiants auprès de vos syndicats, qui bénéficient d’une exposition médiatique nationale, et d’une parole lors des négociations avec le gouvernement.

Réunis lors de la dernière Assemblée Générale des Etudiants de l’Institut de la Communication et des Médias, Nous, étudiants, tenons à vous transmettre des revendications claires. Après trois mois de conflit, et devant une certaine lassitude face à l’immobilisme du gouvernement, il nous paraît nécessaire de répéter que notre mouvement ne représente pas seulement un mouvement de contestation, mais au-delà de cela, nous demandons :

· Concernant le décret des EC :

=> que les décharges d’heures pour les charges administratives assumées soient suffisantes pour permettre à l’enseignant-chercheur un bon équilibre entre sa recherche, son enseignement et ses responsabilités pédagogiques ou administratives.

=> que les critères d’évaluation de la recherche soient clairement établis et que la qualité ne soit pas sacrifiée à la quantité.

· Concernant la Mastérisation :

=> qu’à l’issue du master et dans le cas où l’étudiant soit reçu au concours, il puisse bénéficier d’un encadrement par le tuteur pendant sa première année d’enseignement.

· Concernant le Contrat doctoral :

=> que le doctorant ait la possibilité de faire sa thèse en plus de 4 ans.

=> que le doctorant ait la garantie de pouvoir choisir une activité autre que la recherche correspondant à son projet professionnel et non en fonction des besoins de son laboratoire.

Nous souhaitons donc que vous relayiez – répétiez, puisque j’imagine que vous les connaissez et les avez déjà exprimées – ces revendications nationalement.

En vous remerciant par avance,

Poster un commentaire

Classé dans communiqués