Archives de Tag: Pécresse

L’exécution publique de l’éducation et de la recherche – les vidéos

Les vidéos de l’exécution en place publique du service public d’éducation et de recherche, par Xavier Darcos et Valérie Pécresse ! (25 minutes en tout)

Oyez, oyez, le procès s’ouvre !
Vodpod videos no longer available.

L’accusation
Vodpod videos no longer available.

Les plaidoiries de la défense
Vodpod videos no longer available.

Le débat avec le peuple
Vodpod videos no longer available.

La pendaison !
Vodpod videos no longer available.

Le final, en chanson !Vodpod videos no longer available.

Le mot de la fin ?
tournez

2 Commentaires

Classé dans Actions

L’exécution en place publique de l’éducation et de la recherche

Ce vendredi 12 juin 2009 les projets de décrets sur la réforme de la formation des enseignants, dite de « mastérisation », étaient soumis au CSFPE (Conseil Supérieur de la Fonction Publique d’Etat). A Paris, les personnels et enseignants mobilisés de la maternelle à l’université ont prévu de se rendre sur place. Nous les avons soutenu depuis Grenoble en organisant :

l’exécution en place publique du service public d’éducation et de recherche, par Xavier Darcos et Valérie Pécresse !

en présence :

  • des pendus suivants : la maternelle, les Rased, les IUFM, l’université, la recherche et les étudiants,
  • de l’accusation : Darcos et Pecresse
  • et de Condorcet, comme avocat de la défense

Voir les vidéos

Vodpod videos no longer available.

Vodpod videos no longer available.
Le reportage de Grenews

Après le désaveu de la Conférence des Présidents d’universités, qui refuse la mascarade de la pseudo-consultation gouvernementale, les organisations syndicales refusent de siéger au CSFPE. Plus que jamais, le Gouvernement fait fi de l’hostilité de la communauté universitaire et tente de faire passer en force la réforme de mastérisation.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Actions

L’Université Stendhal Grenoble 3 n’abdique pas et préserve son autonomie pédagogique et scientifique

Communiqué du 26/5/9 de la FercSup CGT Université Stendhal, du SnesUp Grenoble, de Sud Education Université Stendhal, des personnels mobilisés de l’Université Stendhal – Collectif MARRE – Sauvons l’Université (Université Stendhal)

La forte mobilisation des personnels et des étudiants de l’Université Stendhal a conduit l’équipe présidentielle de l’université Stendhal, en concertation avec les étudiants et personnels mobilisés, à proposer l’organisation de jurys de validation / obtention, permettant :

  • de mettre en œuvre un dispositif pédagogique adapté aux besoins des étudiants et répondant à la disparité des situations existantes au sein de l’université ;
  • de définir un programme et des objectifs de travail, au terme d’une approche concertée au sein des équipes pédagogiques et en lien avec les étudiants ;
  • de valider le deuxième semestre sur la base d’un travail personnel et d’un entretien devant jury chargé d’évaluer les aptitudes et les connaissances des étudiants ;
  • de garantir au-delà de cette fin d’année, un soutien et un renforcement disciplinaire aux étudiants pour lesquels il s’avérerait nécessaire.

Cette proposition est battue en brèche par la Ministre de tutelle qui, bien loin de s’inquiéter de la  transmission des savoirs ou de la réussite du plus grand nombre, et sans tenir compte du caractère extraordinaire de cette fin de semestre, voudrait nous imposer une évaluation hâtive, voire bâclée.
En menaçant notre Université du tribunal administratif, en refusant de reconnaître la validité de nos diplômes si nous maintenions cette modalité pourtant inscrite dans le cadre réglementaire de l’université en accord avec les textes en vigueur, la ministre Pécresse va au bout de sa logique d’instrumentalisation de la question des examens à des fins de pure communication politique.

Elle défend ainsi une conception bien particulière de l’autonomie qu’elle entend imposer aux universités : une autonomie qui ne vaut que par l’assujettissement qu’elle impose aux universités sur les questions pédagogiques et scientifiques, à ses propres visées.
Qui oserait prétendre que c’est au ministre, aussi éclairé soit-il, qu’il revient de prendre les décisions pédagogiques les plus adaptées à la situation concrète que vivent nos étudiants ?
Qui, sinon les enseignants de notre université, sont les mieux à même de définir les objectifs de formation, et les moyens de les atteindre pour nos étudiants ?

Parce que nous n’avons pas d’autres buts que de protéger les étudiants contre un Gouvernement qui s’en lave les mains – voire qui serait prêt à sacrifier des milliers d’étudiants pour faire un exemple -, parce que nous pensons que la discussion et la négociation sont les seules voies pour définir ensemble notre avenir, parce que nous entendons défendre l’autonomie pédagogique et scientifique de notre université, nous avons accepté un compromis qui ne signe pas la fin de notre mouvement, bien au contraire : afin de poursuivre la mobilisation sans faire payer aux étudiants de troisième année de licence le prix de l’incurie et du mépris du Gouvernement, nous acceptons que les évaluations soient organisées, pour la troisième année, dans le cadre des modalités de contrôle des connaissances votées, sur la base des enseignements effectivement dispensés.  Les première et deuxième années de licence bénéficieront du dispositif des jurys d’obtention-validation.

Notre souci de maintenir l’unité de l’université et de respecter les avis de la majorité de ses membres, notre volonté de trouver une issue à la situation actuelle en mettant en oeuvre une solution concertée, nous ont rendus encore plus solidaires et déterminés.

Oui Madame Pécresse, nous sommes toujours debout, forts d’une mobilisation sans précédent et d’une très large prise de conscience du caractère destructeur, néfaste, de vos réformes : notre communauté dans son ensemble réaffirme l’incompatibilité fondamentale de la LRU avec un service public de qualité accessible à tous.
Tant que le Gouvernement persistera, et fermera la porte à une véritable concertation de notre communauté, nous lui opposerons la résistance de notre détermination.

Le mouvement continue, et il prendra d’autres formes dans les semaines et les mois à venir. Comme l’affirmait avec force la dernière CNU : « les universités entrent en résistance ».
Résistons !

FercSup CGT Université Stendhal – SnesUp Grenoble – Sud Education Université Stendhal
Les personnels mobilisés de l’Université Stendhal – Collectif MARRE (Mobilisés pour une autre réforme de la recherche et de l’enseignement) – Sauvons l’Université (Université Stendhal)

Télécharger la version PDF

1 commentaire

Classé dans communiqués

Merci ! – Lettre à V. Pécresse

Lettre d’un collègue Maître de conférences à l’UJF et membre du Laboratoire de Planétologie de Grenoble à Valérie Pécresse

Madame la ministre,

Merci !!!

Merci par votre action de contribuer à détruire le service public d’enseignement supérieur et de recherche. Un service public est un oxymore.

Merci de ne pas permettre aux enseignants chercheurs de faire de la recherche en n’allégeant pas systématiquement leur tache d’enseignement. Ils risqueraient même d’avoir des idées.

Merci de mettre en pièce avec votre collègue X. Darcos la formation des enseignants du secondaire et du primaire. Ils pourraient former des citoyens… Il n’y a vraiment que Jules Ferry pour croire que c’est utile.

Merci de démanteler les établissement publics de recherche comme le CNRS. On y faisait même de la recherche sans demander l’autorisation au MEDEF.

Merci d’avoir, grâce à la LRU, étouffé toute trace de collégialité dans les instances dirigeantes des universités. On ne va tout de même pas se mettre à discuter les décisions importantes.

Merci de n’avoir pas démissionné après le discours injurieux envers l’ensemble de la communauté scientifique de votre supérieur hiérarchique le 22 janvier. C’est rigolo de voir les chercheurs pousser des cris d’orfraies.

Merci d’avoir avec l’aide de 92 députés de votre propre parti, imaginé un système de prêts étudiants permettant une augmentation brutale des droits d’inscription. Un bon travailleur commence sa carrière endetté, autrement il pourrait être syndiqué.

Merci enfin avec le Gouvernement dont vous faites parti, de plonger la France dans un système imaginé par Milton Friedman, mis en œuvre par R. Reagan et M.Thatcher, qui s’écroule dans une convulsion financière gigantesque. Avec les restes de nos services publics, nous aurions pu nous en sortir alors que là…

Merci surtout d’avoir épuisé les chercheurs et les enseignants chercheurs dans un mouvement de protestation contre vos réformes qui selon le président N. Sarkozy, cité par le Canard Enchainé du 04 mars 2009, sont « des projets de merde ». Pendant ce temps ils auraient pu faire avancer leurs recherches et s’occuper de leur étudiants.

Encore merci Madame la ministre. Veuillez agréer Madame l’expression de ma haute considération.

M. B.

PS: J’attends avec une impatiente gourmandise le jour où les chercheurs devront faire un projet ANR pour acheter du papier pour la photocopieuse.

Poster un commentaire

Classé dans Actions

Vente de profs aux enchères et spectacle « Pécresse fout l’université à poil ! »

Ce mercredi 1er avril, les étudiants et personnels mobilisés étaient en ville pour interpeler la population sur notre mouvement :

  • vente aux enchères inversées de profs non rentables dans la nouvelle université privatisée
  • spectacle de strip-tease (soft !) : des étudiants et étudiantes payent de leur personne, en enlevant des couches de revendications – « Non à la LRU ! » -, avant de finir torse nu, « Pécresse fout l’université à poil ! »

La vente aux enchères
Vodpod videos no longer available.

Pécresse fout l’université à poil !
Vodpod videos no longer available.

Le reportage de Grenews
Vodpod videos no longer available.

Poster un commentaire

Classé dans Actions

La soutenance de V. Pécresse, le retour !

Vous avez adoré la première représentation, mais vous jouerez bien au jeu des 7 différences avec la 2e version ?

Vous avez loupé la première, et la vidéo vous a laissé sur votre faim ?

Mardi 24 février 2009 à 11H amphi Weil, elle revient et c’est une déclaration d’amour !

Téléchargez l’invitation en PDF pour affichage

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Actions

Les attaques contre l’enseignement supérieur et la recherche continuent, la mobilisation aussi !

L’ensemble des projets du ministère sont imposés de force à la communauté universitaire et de la recherche :

  • la loi LRU et le pacte de la Recherche
  • la transformation radicale des organismes de recherche en agences de moyens
  • la réforme de l’allocation des moyens aux établissements qui renforce la concurrence entre eux (modèle dit « Sympa »)
  • le pilotage, par le pouvoir politique, de la Recherche et de l’Université
  • la précarisation des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche
  • la remise en cause des statuts nationaux (Enseignants-Chercheurs, BIATOSS, ITA, PRAG, PRCEÉ)
  • le démantèlement des concours nationaux de recrutement des enseignants du premier et du second degrés, et le projet de « masterisation » de la formation des enseignants
  • le projet de contrat doctoral
  • l’abandon de la définition nationale des DUT ainsi que du fléchage des moyens des IUT et des IUFM.
  • la réforme du système de bourse sur critères sociaux

Rendez-vous dès lundi 23 dans vos UFR, universités, laboratoires…, voir dans l’agenda.

Rendez-vous mardi 24 février 2009 Amphi Weil

  • 11h : soutenance de thèse de Valérie Pécresse : « du bricolage de l’université à l’université du bricolage : la formation à prix entrepôt »

  • 12h30 : Assemblée générale personnels et étudiants ; Universités, IUFM, Polygone

Télécharger le fichier PDF pour affichage

2 Commentaires

Classé dans Actions, Assemblées générales