Archives de Tag: suppr. postes

Caravane pour l’éducation à Grenoble

ETATS GENERAUX DE LA VIOLENCE SCOLAIRE ???

FAITES REMONTER VOS DOLÉANCES !!

Télécharger l’affiche

Télécharger la fiche de doléances

Alors que se poursuit la casse de l’éducation publique par la suppression des postes, la diminution des moyens horaires dans les établissements et un ensemble de pseudo-réformes destinées uniquement à adapter les structures scolaires à cette nouvelle réalité, le ministre Luc Chatel convoque les 07 et 08 avril des « Etats Généraux de la violence scolaire ». Cette initiative hypocrite d’un gouvernement qui participe activement à la réduction du nombre d’adultes dans les collèges et les lycées et qui propose une fois de plus de ne regarder l’éducation que par le petit bout de la lorgnette est inacceptable !

Des parents d’élèves et des enseignants montent de Marseille à Paris pour rejoindre les Contre Etats Généraux de la violence scolaire le jeudi 08 avril et déposer au ministère les doléances concernant les réformes (masterisation des concours, réforme du lycée, etc.) et la réduction des moyens dans les établissements.

Tous les parents d’élèves, enseignants, stagiaires et lycéens sont invités à venir déposer leurs doléances et rencontrer l’équipe de la « Caravane pour l’éducation » mardi 06 avril à 18 h 00, place Grenette

RASSEMBLEMENT place Grenette MARDI 06 avril à 18 h 00

Poster un commentaire

Classé dans Actions

24/11/9 – Tous dans l’action pour l’école et nos métiers

Le projet de budget pour 2010, actuellement en discussion au Parlement, est catastrophique pour la Fonction publique et les services publics . Dans ce cadre, l’Éducation paie un lourd tribut : 16 000 suppressions d’emplois qui s’ajouteront aux 13 500 suppressions de 2009 et aux 11 200 de 2008. Les applications de la RGPP (révision générale des politiques publiques) créent et créeront de plus en plus de conséquences néfastes sur les conditions de travail des personnels mais aussi sur la qualité et la proximité des services publics.

À ces mesures et orientations contre les personnels et les élèves, il faut ajouter toutes les « réformes » qui mettent en danger le service public d’Éducation et ses missions : bouleversement du temps scolaire et des programmes dans le premier degré, suppression des RASED, projet de réforme du lycée, Loi LRU…

Les organisations syndicales CGT Educ’action, FSU, Pas 38-UDAS, Sud éducation appellent les personnels à se mobiliser :

Contre

  • les conditions de travail gravement détériorées
  • les suppressions de postes et le recours accru aux emplois précaires
  • l’individualisation des carrières et la gestion au mérite
  • l’autoritarisme de notre hiérarchie
  • la réforme du bac pro en 3 ans
  • une réforme inacceptable de la formation des maîtres

Pour

  • le respect de nos statuts
  • l’abrogation de la loi dite de mobilité
  • le respect des droits et libertés collectifs
  • la revalorisation collective de nos salaires et de nos métiers
  • le rétablissement des postes supprimés, l’augmentation des recrutements et un plan de titularisation des précaires
  • les moyens d’accomplir correctement nos missions la formation initiale et continue des personnels

Pour imposer une autre politique éducative, Grève nationale le mardi 24 novembre

Assemblée générale sur le campus à 10h  Amphi F du DLST (UJF)

Manifestation à 14h30, place de la gare à Grenoble

Assemblée générale à 17h, Bourse du travail de Grenoble

Poster un commentaire

Classé dans Actions

Coup de chapeau aux personnels Iatoss !

Communiqué du 16/6/9, SnesUp – FSU, Sud Education – Solidaires, FercSup – CGT, Collectif MARRE, SLU – Université Stendhal

En cette fin d’année particulière, nous, organisations syndicales et collectifs mobilisés, tenons à saluer le travail fourni par les personnels Iatoss de l’Université Stendhal, et particulièrement les collègues des différents points d’accueil, de la scolarité et des secrétariats pédagogiques.

Ces métiers sont difficiles, et demandent des connaissances pointues -offre de formation détaillée, réglementation pour l’organisation des examens…- ; mais ils sont trop souvent ignorés ou sous-estimés.

Nos collègues sont les interlocuteurs privilégiés de nos étudiants, et sont trop souvent mal remerciés de leur dévouement : premières victimes des énervements plus ou moins justifiés, ils subissent trop souvent des réflexions excitées, des réclamations hystériques ou des insultes ; trop souvent aussi leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur, trop souvent nous oublions de les remercier pour avoir tenu à bout de bras l’année universitaire, alors que bien des reproches leur sont faits, négligeant les conditions de travail dégradées dans lesquelles ils et elles exercent.

Notre établissement doit en effet assurer toutes ces tâches avec des sous-effectifs chroniques, et en s’appuyant sur de trop nombreux personnels précaires. Les suppressions d’emplois subies en 2009 -3 postes Iatoss !- n’arrangent rien !

Cette fin d’année, face à l’autisme du Ministère Pécresse qui refusait de prendre acte de la mobilisation historique dans l’université française, et de neutraliser en conséquence le 2e semestre, nous avons dû mettre en place sur un calendrier aménagé -et donc différent de celui initialement prévu- à la fois des examens et des jurys de validation / obtention, afin de sauvegarder l’année de nos étudiants.

Ce dispositif sollicite particulièrement les Iatoss dans les UFR. Ce sera à nouveau le cas à la rentrée de septembre, où il faudra gérer les 2e sessions et 2e vague de jurys tout en organisant la rentrée ! Nos collègues Iatoss n’ont pas à subir les conséquences de la mobilisation : c’est à l’ensemble de notre communauté, Iatoss, enseignants-chercheurs et étudiants, qu’il revient de gérer cette période particulière et de tout faire pour qu’elle se passe au mieux, en gérant collectivement le dispositif et les inévitables dysfonctionnements qui se présenteront.

Nous tenons donc à remercier particulièrement nos collègues Iatoss de leur travail indispensable à la bonne marche de notre université, et à les assurer de notre soutien en cette période de surcharge. Les organisations syndicales en particulier sont bien entendu à leur disposition pour les accompagner en cas de problèmes.

SnesUp – FSU
Sud Education – Solidaires
FercSup – CGT
Collectif MARRE
SLU Université Stendhal

Poster un commentaire

Classé dans communiqués

Motions de la 11ème CNU – 3 juin 2009

11e Coordination nationale des universités Paris 13 – Villetaneuse – 3 juin 2009

La 11e Coordination nationale des Universités, qui s’est tenue le 3 juin 2009 à l’Université Paris 13, a rassemblé 31 établissements (universités et organismes) et 7 organisations (sociétés savantes, associations et syndicats). L’intervention d’une représentante de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité a permis de souligner la similitude entre les réformes qui affectent l’ensemble du service public, ainsi que la nécessité de renforcer la convergence des mobilisations.

Liste des motions votées :

  • Motion « Mastérisation »
  • Motion « Statuts »
  • Motion « Postes et Moyens »
  • Motion « Actions »

Voir le détail des motions

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales, Coordinations

AG de la recherche grenobloise – 4 et 5 juin 2009

Les personnels de la recherche grenobloise se sont réunis en AGs le 4 juin sur le campus et le 5 juin sur le polygone scientifique. Ils ont voté un certain nombre de motions, présentées ci-dessous, pour réagir aux attaques frontales contre le système de recherche français. Nous attirons notamment votre attention sur la proposition de remettre les rapports d’activité et de prospective des laboratoire de la vague A (concernant toutes les unités grenobloises) non pas à l’AERES mais aux commissions des organismes et des universités (Comité National du CNRS, commissions INSERM, INRIA, sections du CNU) et en demandant à ces commissions d’effectuer elles-mêmes l’évaluation des laboratoires, couplées à l’évaluation de leurs personnels, et de participer à des comités de visite intégrant des discussions avec tous les personnels des laboratoires y compris les ITA (personnels administratifs et techniques).

Motion 1

Les personnels de la recherche du campus universitaire de Grenoble, réunis en AG le 4 juin, et les personnels CNRS du polygone scientifique réunis le 5 juin en AG, condamnent très vigoureusement les attaques frontales contre le système de recherche français, combinant déstructuration des EPSTs, fermeture et fragilisation des laboratoires, diminution des postes statutaires de chercheurs et d’ITAs, précarisation des jeunes, orientation des stratégies de recherche par l’ANR vers des projets à courts termes et à retombées applicatives, évaluation opaque des laboratoires par l’AERES, élimination systématique de toute représentativité de la communauté scientifique dans les structures d’évaluation, de décision, de pilotage. Ils dénoncent la casse méthodique du CNRS, qui s’exprime sur tous les aspects, structures, laboratoires, personnels, budgets, prospective, évaluation, et montrent sans ambiguïté la volonté du Gouvernement de faire disparaître cet outil essentiel au service d’une recherche libre, créative et efficace couvrant tous les secteurs de la connaissance. Ils condamnent également la manière dont la direction du CNRS accompagne en permanence cette politique de destruction. Ils indiquent leur volonté de ne pas céder face à cette politique désastreuse pour la recherche française, et à rester mobilisés à court, à moyen et à long terme pour définir en permanence les moyens de s’y opposer.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales, Labos

Lidilem « labo en lutte »

Liste des motions votées

1- Suite à la coordination nationale des délégués de labo (12 mars 2009), le laboratoire LIDILEM se déclare « labo en lutte ».

(6 abst, 0 contre, 39 pour)

2- Le laboratoire LIDILEM affirme que la recherche française ne souffre pas d’un déficit d’évaluation, mais d’un déficit de moyens, notamment au niveau des postes de soutien à la recherche (ingénieurs et administratifs).

(0 abst, 0 contre, 45 pour)

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Assemblées générales, Labos

Réponses des élus Grenoblois à notre interpellation

Le 2 avril dernier, nous avons interpellé les élu-e-s à la Ville de Grenoble.

Les Groupes communiste et Grenoble objectif citoyenneté nous ont assuré de leur soutien, et proposent de nous rencontrer.

Le groupe des élu-e-s écologistes nous a fait cette réponse argumentée le 17 mai 2009 (les insertions des liens sont de nous) :

 » Bonjour,

Désolé pour le délai de réponse, mais notre action publique a suffisamment montré que nous sommes pleinement en phase avec les objectifs de vos actions.

Nous avons en effet dès février proposé et fait voter par notre Conseil Municipal (à l’exception de l’UMP, du MoDem, des démocrates européens et du PRG !) le vœu que vous pouvez retrouver ici qui a été repris sur le site de la « Coordination enseignement supérieur- recherche » qui relate votre combat.

Dans ce vœu que nous avons voulu consensuel, nous n’indiquions pas notre demande d’abrogation de la loi LRU. En effet plusieurs élus dits de gauche du conseil municipal restent intimement persuadés de l’intérêt de la loi LRU qui « ouvrirait les universités sur le monde du travail et leur donnerait une bonne gouvernance ». Quand on sait que les mêmes, désignés par leur collectivité pour siéger aux CA des universités, n’y vont jamais et donnent ainsi des pouvoirs en blanc au président, on peut rester dubitatif sur leur idée de la bonne gouvernance des universités !

Les projets de mastérisation des IUFM sont très dangereux pour le service public. Nous sommes attentifs au maintien d’une formation des maîtres spécifique tout en renforçant des liens avec les disciplines enseignées dans les autres composantes de nos universités. Mais ceci ne doit être réalisé qu’avec un large consensus des personnels et étudiants et non par des décrets imposés d’en haut. Par ailleurs, la création de stages longs non rémunérés vise à combler les suppressions de postes mises en œuvre aujourd’hui et accentuées demain dans les écoles, collèges et lycées. Ne ne pouvons l’accepter. Le report partiel de la mastérisation va permettre d’inscrire les étudiants à l’IUFM de Grenoble, mais nous devons rester vigilants avec vous pour l’avenir.

C’est bien le sens de notre participation, de temps en temps suivant nos disponibilités, aux « rondes des obstinés ».

En continuant la lutte à vos côtés, recevez nos salutations militantes,

Le Groupe Ecologie & Solidarité – EluEs Verts, Ades, Alternatifs de la Ville de Grenoble »

Voir aussi l’interpellation par le collectif IUFM des élu-e-s sur les inscriptions

Poster un commentaire

Classé dans Actions